Critique :: Dolorosa Soror roman SM de Florence Dugas

Roman SMDolorosa Soror de Florence Dugas est un roman autobiographique sur le sadomasochisme. Je me suis complètement laissée entraîner dans son monde. A tel point qu’à plusieurs  reprises, j’ai hésité à interrompre ma lecture car ses expérimentations étaient trop intenses et fortes pour moi. Pourtant, la tension dramatique palpable dès le début a été la plus forte et m’a mené jusqu’au bout. Ce livre, je l’ai aimé, je l’ai terminé, et je vous le conseille. Critique !

Dolorosa Soror – Soeurs dans la douleur – est une histoire d’amour qui se vit à travers le plaisir de la douleur, des coups et le poids du passé.

Si je l’aimais ? Aucun travail de deuil, pas même ces pages où je la ressuscite, ne saurait me faire oublier ses mains ou sa bouche, ne saurait me faire admettre son départ.

Ce sont les premiers mots du roman de Florence Dugas. Ils sont intenses, vrais et vous accompagnent aux fils des coups. Ils vous invitent à emprunter un chemin inconnu. Un de ceux sur lequel vous découvrirez une histoire d’amour SM vécue et racontée par une narratrice qui n’est autre que l’auteur.

L’écriture est belle, le style est intimiste, parfois cru. L’auteur se livre sans retenue et s’attache à décrire avec précision son histoire. Les pages sont annotées par JP, l’un des personnages principaux. Il commente le récit de Florence et lui apporte une certaine distance quasi psychologique.

Dolorosa soror de Florence Dugas est paru aux éditions La Musardine.

Présentation de l’éditeur

À dix-neuf ans, que sait-on de l’amour ? Florence, la narratrice, rencontre J.P. qui lui fait découvrir son goût pour la punition. Dans la douleur et l’humiliation, dit-elle, il y a l’extase. Et de coups de fouet en blessures physiques, Florence cherchera à se comprendre, à s’admettre, à s’analyser. Elle entraînera Nathalie, une jeune femme que J.P. lui aura présentée, dans un amour sadomasochiste sans concessions, sans limites. Bien au-delà d’un récit érotique, Florence Dugas nous raconte le cheminement qui l’a menée à la nécessité de la douleur, à cette quête de la passion extrême, absolue, conduit à la destruction, à travers un style direct, une écriture puissante et authentique.

Ce texte-événement d’une génération, l’un des plus forts jamais écrits sur le sadomasochisme, traduit dans de nombreux pays et provoquant des réactions passionnées, est un témoignage qui se situe au-delà de tout fantasme par son caractère autobiographique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s