Johana, portrait d’une femme qui redécouvre l’orgasme

@Patrick Simon

@Patrick Simon

Je rencontre Johana par hasard sur internet. Nous échangeons sur nos vies et l’envie de vous faire découvrir son histoire me prend. Après 19 ans sans plaisir avec son mari, elle décide de prendre les choses en main. Non pas avec lui, car elle n’y arrive pas, mais avec d’autres. Johana, c’est la femme d’à côté. Celle qui emmène ses enfants à l’école tous les matins et qui cuisine le soir de bons plats. Sa vie est bien remplie, mais il y manque un certain plaisir. Celui qu’elle ne peut trouver que dans les bras d’un homme. Celui d’une peau qu’elle peut toucher, goûter, caresser. Cet article n’est pas l’apologie de l’infidélité. Johana ne trompe pas son mari par désir de vengeance, mais plutôt pour compléter sa vie et s’épanouir. Johana, c’est l’histoire d’une femme qui redécouvre l’orgasme. Portrait !

Johana, c’est un joli mariage, 2 enfants, un travail épanouissant et l’amour une fois par mois en mode missionnaire. 7 minutes chrono en main, sans préliminaires ni baisers. En fait, son mari n’aime pas vraiment les rapports sexuels. Il reproche à la jeune femme d’avoir trop d’envies. Du coup, elle a compensé. Elle s’est masturbée, beaucoup – parfois jusqu’à trois fois dans la même journée. Au fil des ans, elle collectionne les sextoys, mais ne perd pas espoir. Avec son mari, Johanna continue d’essayer : lingerie fine, jeux de rôle, proposition de se rendre chez un thérapeute, etc. Il refuse tout, toujours. Il l’incite même à s’amuser toute seule et lui reproche d’avoir une libido trop importante.

Tout cela Johana me le raconte par téléphone. Sa voix est douce, apaisée. Tout a basculé après ses 38 ans. C’était à une soirée entre filles. Ses amies racontent leurs histoires d’amour, de baise, de plaisir et d’orgasme. Elles ont toutes connu plusieurs hommes et s’amusent à comparer comment parfois la rencontre des corps est un véritable feu d’artifice de sensualité. Johana, elle, a eu 3 amants. Un avec qui elle a eu beaucoup de plaisirs, un avec qui ça n’a pas fonctionné, puis son mari avec qui elle n’a jamais été heureuse sexuellement.

Elle réalise alors que ce n’est peut-être pas elle qui a un problème. Pour son mari, leur rapport mensuel est suffisant Il refuse d’en parler. Elle m’explique comment sa relation amoureuse a mis son corps en mal d’amour. Avec les années, les enfants, elle a mis de côté son plaisir sexuel et s’est dit que ce n’était pas si important.

Johana participe à un atelier de peinture chaque semaine. Dans son cours, il y a un homme avec qui elle aime discuter. Depuis, sa soirée avec ses copines elle le regarde différemment. Elle aime sa sensibilité, son pinceau qui glisse sur la toile. Un soir, il lui apprend sa prochaine mutation pour l’étranger.

Depuis cette annonce, Johana ressent un étrange sentiment. Son coeur s’emballe quand elle pense à lui. Elle n’imagine plus ses semaines sans cette rencontre artistique qui lui fait du bien. Le soir de son départ, il organise un apéro, et elle se jette à l’eau. Elle lui confie son amour pour lui et elle apprend qu’il est réciproque. Ce soir là, il ne se passera rien.

Il quitte la France et ils commencent à s’échanger des dizaines de mails. Ils parlent de leurs sentiments, de leurs couples, de leurs envies. Il n’est pourtant pas question pour eux de quitter leurs conjoints. Quelques mois plus tard, il est de retour à Paris pour un week-end. Johana le retrouve. Ils s’embrassent. Sous ses mains, la peau de Johana renaît. Ils font l’amour. Comme ça, simplement. Depuis 19 ans, Johana a enfin du plaisir avec un homme. Elle jouit. Elle sait maintenant qu’elle peut avoir du plaisir avec un homme.

Cette rencontre réveille sa sensualité. Un soir, elle tente à nouveau de se rapprocher de son mari. Il la repousse à nouveau. Elle s’inscrit immédiatement sur Gleeden, le site réservé aux personnes mariées qui recherchent des relations extra-conjugales. Elle rencontre un homme, marié lui aussi. Ils deviennent amants. Elle aime être dans ses bras.
C’était il y un an et depuis, elle a eu de multiples orgasmes, embrassé 62 personnes, est allée en club libertin, a testé le SM, les femmes, le bondage et a racheté quelques sextoys. Aujourd’hui elle les utilisent pour jouer à deux, offrir de jolis interludes à ses amants.

Johana me raconte ses aventures et elle me dit “si de mon histoire tu ne devais écrire qu’une chose, pense à dire que la sensualité rime avec créativité, liberté, humilité. Le respect de ses limites et de celles de son partenaire ainsi qu’une jolie qualité d’écoute me semblent aussi nécessaire. A travers la sensualité on apprend beaucoup sur soi. Ses forces, ses faiblesses et toutes ses ressources aussi. »

Si Johana me confie cela c’est qu’elle a découvert un nouveau rapport au corps, au sien et à celui de l’autre. Elle me raconte combien elle avait en horreur la sodomie puis comment petit à petit, dans la délicatesse d’une jolie relation, elle a découvert et aimé. Elle me parle de ses limites, d’un amant qui a un moment a été à son écoute. D’ailleurs, la première sodomie qu’elle a aimé, c’était avec un maître SM. Il l’a mis en confiance et avec beaucoup de bienveillance lui appris à jouir dans un rapport anal. Ça ne se fait pas fait en une fois. Johana, voulait découvrir ce plaisir et lui a demandé de recommencer plusieurs fois sur plusieurs jours. Puis, un jour, elle ne sait pourquoi, son corps s’est libéré et elle a joui. Depuis, elle a joui sous les doigts de nouveaux amants, connu différents orgasmes et donné beaucoup de plaisirs.

Avec Johana, nous avons fini par nous croiser. Dans la vraie vie cette fois. Sa voix est aussi douce qu’au téléphone. Ses cheveux très longs volent au vent et elle sourie, beaucoup. Aujourd’hui, Johana continue sa vie de femme mariée et de maman. Elle m’a confié avoir le même amant depuis un mois. Johana c’est une femme a qui on a voulu faire croire que l’amour n’était pas sensuel. Elle est restée fidèle à son mari pendant 19 ans, puis, a finalement recherché le plaisir ailleurs. Elle le quittera peut-être par amour, un jour. Pour l’instant, elle ne le sait pas. Son histoire n’est pourtant pas une histoire d’adultère, mais plutôt l’histoire de la jeune femme d’à côté qui redécouvre son corps et une sexualité épanouie.

6 réflexions sur “Johana, portrait d’une femme qui redécouvre l’orgasme

  1. Il est sûr que dans des conditions il est essentiel de (re)découvrir le plaisir et son corps. Est-ce de l’infidélité, c’est un autre débat. En tout cas il semblerait que même pour les femmes (car on dit souvent que seuls les hommes en sont capables) il est possible de distinguer plaisir sexuel et sentiments. Car cette femme aime toujours son mari, non ?
    Une autre question qui se pose est : peut-on aimer plusieurs personnes à la fois ? Car Johana a éprouvé des sentiments pour l’homme rencontré en atelier. Et pourtant les deux sont mariés et n’ont pas quitté leur conjoint pour autant. Alors doit-on se priver du plaisir, de sentiments une fois que l’on est déjà engagé ? Ce genre d’histoire (qui n’est pas un cas unique, loin de la) aurait tendance a prouver que non. Et comme il est précisé dans l’article, ce n’est pas une apologie de l’infidélité. Alors que en penser ?

    J'aime

  2. Je trouve cette histoire frappante de vérité.Johana est restée épouse et mère de famille, en ayant tout essayé avec son époux.Une chose qui m’interpelle…a t’il toujours été comme cela?
    Je veux dire avant le mariage..
    De toute manière quoi qu’il en soit elle a bien fait, alors bien fait..
    Vivre sa vie de femme et renouer avec sa sexualité, n’est ce pas le but de chacune de nous?

    J'aime

    • En définitive, cela ne fait pas très longtemps que nous parlons du plaisir féminin. Du coup, nous acceptons parfois des concessions car nous pensons que c’est normal. La société change et l’époque où Napoléon recherchait une ventre royal est heureusement révolue. L’égalité des sexes passe aussi par le lit 😉

      J'aime

  3. Coucou. Un article riche en émotions et en confidences! Je la trouve courageuse d’avoir osé prendre son plaisir en main, plein de femmes restent passives comme ça et c’est dommage. C’est encore une fois la preuve qu’une femme a besoin de s’épanouir sexuellement et d’avoir la pleine conscience de son corps pour être heureuse et s’affirmer en tant que femme. Parce que ce que je comprends c’est qu’elle n’a pas seulement trouvé le plaisir mais qu’elle s’est aussi trouvé en tant que femme. Et ça, c’est beau.

    Aimé par 1 personne

      • La sexualité est une chose importante dans la vie, très importante, ceci n’est pas l’avis d’un homme que j’ai connu n’ayant plus de rapports avec sa femme depuis longtemps il était resté encore ado et avait peur de me voir, cela a duré longtemps avant qu’il ne se décide, et bien il ne savait rien des choses de l’amour, rien préférant se donner à fond dans son travail et pratiquer la masturbation sur des vues de vidéos porno!! Pour lui ce n’était pas important autant dire que le gars mourra sans avoir connu les émois les frissons d’une relation deux….voilà Lilly

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s