Histoire de poils : rencontre avec une esthéticienne peu scrupuleuse !

美容 女性 全身C’est l’été et le poil est plus que jamais traqué. Je vous propose de decouvrir l’histoire d’une jeune femme, qui ce jour là, aurait préféré tomber sur une autre esthéticienne.  Et vous, avez-vous déjà vécu ce genre d’aventure ?

Quand elle entra ce matin dans un centre d’épilation, seule une cliente était présente dans la salle d’attente. Aucune trace des esthéticiennes. Elle attendit plusieurs minutes avant qu’une tête ne passe la porte d’une des cabines de soin esthétique.

  • C’est pour une épilation ?
  • Oui
  • Pouvez-vous attendre quelques minutes ?

Et la tête disparu à nouveau dans la cabine.

  • Oui mais combien de temps ? Demanda-t-elle à la porte close.
  • 5 minutes répondit une voix qui se voulait ouvertement agacée.

10 minutes plus tard, une seconde esthéticienne fit son apparition. Elle demanda à la première personne de s’installer en cabine et demanda à la femme ce qu’elle souhaitait comme épilation. Celle-ci répondit lèvres, aisselles, jambes entières, maillot presque intégral.

  • Voulez-vous aussi l’entre fesses ?
  • Oui, s’il-vous-plaît
  • C’est en supplement maintenant. Ma collègue vous prendra dans 20 minutes.
  • Ça vous dérange si j’en profite pour faire quelques courses.
  • Il est 11h40. Si vous sortez, Je vais vous demander de revenir d’ici dans 15 minutes. Comme ça vous serez bien à l’heure.

Elle sortit et à 11h57, elle franchit de nouveau les portes de l’institut. Une cliente réglait ses soins au comptoir face à la première esthéticienne. La femme demanda si elle devait entrer dans la cabine. On l’invita à attendre et à s’asseoir.

  • Encore deux secondes dit l’esthéticienne accoudée au comptoir et regard dans le néant.

5 minutes plus tard, elle dit à la femme « Vous pouvez y aller ».

Peu rassurée par ce comportement la femme se dit que si elle n’avait pas eu de rendez-vous le soir même, elle aurait quitté ce lieu. Finalement, elle ravala sa peur et, complètement nue s’allongea sur la table d’épilation.

L’esthéticienne commença par les lèvres et déposa une bande de cire bien trop chaude qui fit réagir la femme. Ce qui obligea l’esthéticienne à souffler férocement sur la cire avant de la redéposer.

Elle passa ensuite aux aisselles puis au maillot. La femme qui à sa dernière épilation s’était retrouvée avec une épilation intégrale, indiqua très vite qu’elle voulait : un triangle au niveau du pubis et, les lèvres et l’entre fesses épilés. L’esthéticienne lui répondit qu’en fait, elle voulait comme tout le monde.

Tête penchée au-dessus du maillot de sa cliente, l’esthéticienne ne semblait pas vraiment à l’aise. Pourtant, cela ne l’empêcha pas de tenter de vendre des produits pour peau sèche, pour favoriser la sortie du poil ou encore du gel de toilette intime. A chaque fois, la femme montrait un intérêt poli. Elle redoutait une vengeance de l’esthéticienne. D’autant qu’elle lui arrachait sans ménagement les poils en tirant maladroitement sur les bandes de cire.

Une fois le maillot fait et la face avant des jambes épilés, la femme demanda à rester sur le dos, jambes levées, pour l’entre fesses.

Elle reçu une fin de non recevoir car l’esthéticienne, elle, préférait le faire à sa façon. Elle se tourna donc sur le ventre et à la demande de l’esthéticienne pris une fesses dans chaque main poiur en favoriser l’accès. Elle ressemblait ainsi à ces enfants qui jouent à l’avion et feignent un atterrissage. C’est dans cette position peu confortable, qu’elle entendit la voix de l’esthéticienne :

  • Ah non, je ne vais pas pouvoir le faire.

La femme eu peur et pensa immédiatement au pire : une plaie béante, des hémorroïdes…

  • Je préfère être honnête avec mes clientes.
  • Qu’y-a-t’il ?
  • Vraiment ce n’est pas possible dit encore l’esthéticienne en faisant bouger ses mains de part et d’autre autour du corps nu, toujours en position aérienne.
  • Mais qu’y-a-t’il ?
  • C’est sale. Non mais vrailent je préfère le dire a mes clients dans ces cas là.

15 ans que la femme se faisait épiler cette partie du corps et c’était la première fois qu’on lui disait cela. Elle était gênée et réfléchis quelques secondes avant de répondre. Elle venait de prendre une douche une heure plus tôt. De plus, si cette zone de son corps était épilée c’était en réponse à la pression des esthéticiennes qui années après années lui avaient vendu de nouvelles prestations et vanté les bienfaits d’un maillot impeccable.

  • Très bien, je comprends votre position. Comment pouvons-nous faire ? Demanda la femme.
  • Comment ça ?
  • Avez-vous des toilettes ou alors des lingettes pour que je puisse me nettoyer ?
  • Ah ?
  • Oui, comme je vous le dis, si c’est ça qui vous dérange, trouvons une solution.
  • Ah ?

La femme relâcha la position avion et insista.

  • Où sont les toilettes que je puisse me nettoyer ?

L’esthéticienne pris un petit carré de tissus jetable et vaporisa du liquide nettoyant dessus avant de le tendre à la femme.

  • Je sors le temps que… Le temps que…

Et l’esthéticienne sortie laissant la femme avec la micro serviette dans les mains. Elle s’essuya scrupuleusement et avant de jeter la serviette la regarda. Celle-ci n’était pas souillée et était restée blanche.

L’esthéticienne revint et la femme reprit la position avion. De la cire fut appliquée sur son entre fesses et l’esthéticienne commença en parallèle la face arrière des jambes. Elle tirait fort et ne ménageait pas les bandes.

La femme commença à sentir que ses épaules lui faisait mal. Elle prévint l’esthéticienne. Celle-ci lui dit de ne surtout pas lâcher de crainte que les deux fesses ne se retrouvent collées par la cire. Cela ne pouvait bien sûr pas arriver car la cire était probablement sèche depuis longtemps.

Trois bandes de cire furent encore arrachées de ses jambes avant que la cire présente entre les fesses ne fut retirée. La femme s’aperçut alors que l’esthéticienne ne portait pas de gant.

Une fois l’épilation terminée, l’esthéticienne passa du bout des doigts de la crème sur les jambes de la femme et mis du talc sur son pubis. Elle agita ensuite ses mains et grommela une phrase incompréhensible.

  • Pardon, que dites-vous ?
  • Je vous laisse étaler le talc dit-elle en passant la porte.

Une fois à la caisse, la femme régla tandis que l’esthéticienne tenta de placer à nouveau des produits. La femme refusa. Une fois chez elle, elle découvrit avec stupeur que des morceaux de cire s’étaient accrochées à son slip.

Une réflexion sur “Histoire de poils : rencontre avec une esthéticienne peu scrupuleuse !

  1. Ce témoignage fait froid dans le dos. Il faut bien choisir son esthéticienne car ce type d’épilation est très intime. Il faut que les deux parties se sentent à l’aise. Certains instituts sont spécialisés, il faut les privilégier.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s