La Rentrée Littéraire, cru 2015 par Julie-Anne de Sée

​[Article invité : Julie-Anne de Sée, auteur érotique aux éditions Tabou. Découvrez son blog et sa page google + ]

Blogueuse sexoSi vous ne l’aviez pas encore remarqué, LE mot qui fait la une de tous les media, c’est… LA RENTREE !

La France s’était alanguie, les doigts de pieds en éventail dans les tongs, sirotant le pastis de l’apéro au Camping des Pins sous un soleil de plomb. (Bon, dans le sud, parce qu’en Normandie…) Terminé ! Il faut rentrer et, le jour J, la larme à l’œil, reprendre avec Léo le chemin du collège en lui portant son cartable (flambant neuf et trop lourd). Quand il vous aura prié(e) de le laisser à cent mètres de l’entrée, histoire de ne pas se taper la honte, courez vous consoler chez votre libraire.

Parce que LA RENTREE, c’est aussi 589 nouveaux romans. Près de 400 sont français parmi lesquels 68 sont des premiers livres publiés. Les plus attendus sortent des presses des grandes maisons et sont forcément des valeurs sûres. Survol !

Chez Albin Michel : deux poids lourds adulés du public : Eric-Emmanuel Schmitt avec La nuit du feu dévoile comment il est devenu croyant et Amélie Nothomb promet de tenir son lecteur en haleine avec Le crime du Comte de Neville.

Chez J.C Lattès : si vous avez adoré Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan, vous serez sans doute curieux de ses interrogations sur le pouvoir de la fiction avec son très attendu D’après une Histoire Vraie. Monica Sabolo s’est attachée à montrer que des chairs blessées se cachent sous des apparences glamour dans Crans-Montana.

Christine Angot vous entraînera dans l’histoire d’une petite fille violée par son père avec Un Amour Impossible, chez Flammarion, qui publie aussi de Yasmina Reza : Bella Figura.

Chez Stock, Emilie Frêche évoque une héroïne fragile sous emprise dans Un Homme Dangereux. La vie d’Eva Ionesco, compagne du dramaturge, contée par Simon Liberati dans Eva a bien failli ne pas paraître, en raison d’une procédure en justice, heureusement déboutée.

Vous pourrez quand même sourire, rire sans doute avec Les Eaux Troubles du Mojito de Philippe Delerme, au Seuil, en parcourant avec lui les petits plaisirs de la vie.

Ou bien avec un de ces « premiers romans », pas toujours médiatisés et noyés dans le nombre de parutions. Petits Plats de Résistance de Pascale Pujol (Le Dilettante), comédie urbaine à l’humour décapant, devrait vous mettre en appétit.

Du côté de l’étranger, les polars US ont la part belle, comme Péchés Capitaux de Jim Harrison (Flammarion), ou le onzième roman de cette femme de quatre-vingts ans : Toni Morrison, Délivrances (Bourgois), nouvelle expérience unique de lecture.

En revanche, si vous ne vous êtes toujours pas remis de la lecture du génial La vérité sur l’affaire Harry Quebert, notez dans vos agendas qu’il faudra attendre octobre pour lire enfin le nouveau Joël Dicker : Le Livre de Baltimore (De Fallois).

Si vous parvenez à résister au chant de toutes ces sirènes, bien des ouvrages publiés antérieurement sont des pépites à (re)découvrir. Reportez-vous aux lectures de l’été ! Ainsi, plongez dans cet OLNI (objet littéraire non identifié) qu’est Septième sens de Michel Bourgeois (Editions Terriciaë, 2013). Il vous perdra dans les méandres de l’histoire naissante d’un homme et d’une femme sur un pari littéraire en multipliant les mises en abymes à la M.C. Escher, les récits dans le récit, les poèmes, le tout baignant dans un érotisme délicat manipulé dans une langue recherchée et léchée.

Enfin, si vous aimez les beaux livres, les rêveries d’un univers unique et féérique, jetez-vous sur le fabuleux L’étrange Cabaret des Fées Désenchantées de Hélène Larbaigt (Mnémos Ourobores, 2014), auteur et illustratrice très talentueuse. Lewis Carroll et Tim Burton ont dû se pencher sur le berceau de cette fée là pour inspirer son crayon !

Allez, faites-vous plaisir, craquez, lisez !

Une réflexion sur “La Rentrée Littéraire, cru 2015 par Julie-Anne de Sée

  1. « ou le onzième roman de ce monsieur de quatre-vingts ans : Toni Morrison, Délivrances (Bourgois), nouvelle expérience unique de lecture »
    Euh.. Désolé mais j’ai arrété de lire le post à cette phrase : Toni Morisson est une dame.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s